Héléna ZEPH
Étiopathe à Longperrier,
entre Senlis, Roissy et Meaux

Pathologie : Les Maux de tête

Les céphalées se situent soit derrière la tête, soit au niveau des tempes, de l’œil, ou de l’ensemble du crâne. Elles s’accompagnent quelques fois de vertiges et de douleurs au cou (cervicalgie).

La migraine, quant à elle, est une forme particulière de mal de tête (céphalée), qui touche un hémi-crâne. Elle se manifeste par des crises qui peuvent durer de quelques heures à quelques jours. La migraine se distingue des céphalées, notamment par la durée et l’intensité de la crise.

Particularité surprenante, dans 10 % à 30 % des cas, les crises de migraine sont précédées de manifestations physiologiques qu’on regroupe sous le nom d’aura. Ces auras sont essentiellement des troubles visuels qui peuvent prendre la forme d’éclairs lumineux, de lignes aux couleurs vives ou d’une perte de vue temporaire. Ces symptômes disparaissent en moins d’une heure. Survient alors le mal de tête.

1. Les signes cliniques de la migraine:

  • la migraine dure entre 4 et 72h.
  • Une douleur aiguë qui commence généralement d’un seul côté de la tête ou près des yeux.
  • Une sensation de pulsation et d’élancement localisée.
  • Des nausées ou des vomissements.
  • Des troubles de la vision.
  • Des sueurs froides.

2. Prévention:

Chaque sujet migraineux étant différent, il est primordial de cerner les facteurs qui semblent prédisposer à l’apparition d’une crise.

  • Pour ce faire, il peut être utile de noter avec précision tout aliment ingéré et toute activité ayant précédé l’apparition de chaque migraine. Ainsi, l’élément déclencheur sera identifié et évité par la suite.
  • De façon générale, il convient d’éviter le stress, de manger et de dormir suffisamment et de faire de l’exercice de façon régulière. Bref, une bonne hygiène de vie est votre meilleur allié.

Une évidence est bonne à signaler. Lors de la survenue de douleurs inhabituelles au niveau de la tête, avec fièvre et/ou vomissements, il faut consulter en urgence votre médecin traitant. Ainsi tout risque de maladies graves sera écarté: méningite, paludisme, etc.

3. Diagnostique différentiel:

  • Algie vasculaire de la face – Douleur intolérable de l’hémi-face non calmée par les antidouleurs.
  • Sinusite – Inflammation des sinus de la face, Douleur augmentée tête penchée, jetage postérieur et/ou mouchage, douleur aux points de compressions (elles sont souvent dues à des reflux gastriques ou secondaires à une rhinite).
  • Otalgie – douleur de l’oreille irradiante dans le crâne.
  • Migraine ophtalmique – migraine liée à des difficultés de mise au point des yeux et des muscles oculaires.
  • Névralgie du Vème nerf crânien (ou névralgie du trijumeau) – douleur de la face se manifestant soit au front V1 soit des yeux à la lèvre supérieure V2 soit de la lèvre inférieure au menton V3.
  • Arnoldite – Douleur en casque partant de l’arrière du crâne et s’étendant soit jusqu’à l’arrière de l’œil soit entourant l’oreille.
  • Occipitalgie – douleur surtout localisées à l’arrière du crâne, due surtout à un trouble mécanique de la charnière crânio-cervicale.
  • Hypertension artérielle – maux de tête d’origine médicamenteuse, constant associé à un état vertigineux le plus souvent.

ÉTIOPATHIE:

Après un interrogatoire poussé, votre étiopathe s’engagera à vous traiter ou non suivant la cause de la pathologie.

Il utilisera alors ses mains pour vous soigner en rééquilibrant la zone responsable.

Si toutefois il le juge nécessaire, il vous renverra faire des examens complémentaires ou vers d’autres spécialistes (radiologie, ophtalmologie, oto-rhino-laryngologie, urgence, etc…)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.