Héléna ZEPH
Étiopathe à Longperrier,
entre Senlis, Roissy et Meaux

Qu’est ce qu’une inflammation ?

Q'est-ce qu'une inflammation ? Comment la traiter ?

Qui n’a jamais entendu parler de sinusite, tendinite, appendicite ?

 

Dans le jargon médical toute inflammation est indiquée par le suffixe « ite », le radical du mot quant à lui indique l’endroit touché ; sinus, tendon, appendice …

 

Tout d’abord, l’inflammation est un processus naturel qui vise à réparer un tissu.

 

Elle résulte le plus souvent d’une mort tissulaire ; chocs, sur-utilisation, faux mouvement, infection…

Le tissu devient rouge, chaud, douloureux et peut présenter un œdème.

 

Une des premières étapes de réparation du tissu endommagé est l’apport de sang par la dilatation des vaisseaux.

Elle est accompagné d’une augmentation de la perméabilité de la paroi de ces vaisseaux, avec pour conséquence le passage du plasma et des cellules immunes.

C’est ce qui donne à la peau sa teinte rouge, qui la chauffe et qui provoque un gonflement de la zone appelé œdème.

 

Cette dilatation permet le passage des cellules immunitaires qui activent leurs congénères en déversant dans le sang un grand nombre de substances nommées « médiateurs de l’inflammation », comme de nombreuses hormones, l’histamine, les cytokines et les prostaglandines qui ont un rôle essentiel.

 

Attirés par ces médiateurs, les lymphocytes et macrophages se rendent sur le lieu de l’inflammation par gradient de concentration, et nettoient le site en phagocytant (digérant) les débris cellulaires et en éliminant toutes les cellules saines en marges de la zone.

C’est en partie ce qui crée la douleur.

 

L'inflammation est cependant un processus naturel et protecteur.

La douleur permet, en effet, de nous indiquer les limites du système au-delà desquelles on risque de se blesser encore d’avantage. Elle empêche les sur-accidents et est donc indispensable.

 

 

Il existe deux grandes catégories de médicaments anti-inflammatoires :

  • les anti-inflammatoires stéroïdiens, (les corticoïdes), qui sont des hormones normalement produites par notre organisme et qui agissent sur plusieurs niveaux, comprenant aussi la régulation du métabolisme du sucre ainsi que de l'eau/sel dans le corps
  • les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) empêchent la création des médiateurs et donc l’inflammation. Se sont des substances chimiques acides qui limitent la production de prostaglandine en inhibant les enzymes connues sous le nom de cyclo-oxygenases (COX)

A forte dose les anti-inflammatoires peuvent également agir comme des anti-douleurs.

 

D'une manière générale, les médicaments anti-inflammatoires n'agissent que sur les effets de l'inflammation en la limitant.

Je rappelle juste que celle-ci est indispensable pour la réparation des tissus endommagé.

 

De plus une réaction inflammatoire qui dure entraine une fibrose des tissus qui se fragilisent et ne conservent pas leurs propriétés, c’est ce que l’on appelle une cicatrice.

 

L’Etiopathie permet au contraire de favoriser le processus inflammatoire naturel.

Elle améliore la vascularisation locale des tissus afin d’accélérer son action bénéfique.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.